Bloc A: Réhabilitation du surpresseur d’eau potable

Les travaux ont été réalisés par l’entreprise Djibril Fall, celle-là même qui est chargée de l’exploitation du surpresseur du bloc B depuis quelques années. Les travaux (équipement hydraulique et électrique, aménagements, protection, abonnement SENELEC, main d’oeuvre) s’élevaient à: Quatre Millions Cinq Cent Vingt Trois Mille Six Cent Seize Mille frs CFA (4 523 616 frs CFA); l’Association(AHISC) comme retenu à l’AG, a pris en charge la totalité du financement des travaux. Après mise en service du surpresseur pendant 23 jours et évaluation de sa fonctionnalité la réception a été faite le 30 novembre 2020. Nous remercions tous ceux qui ont facilité le processus. Ceci est un bel investissement, exemple d’une solidarité entre les 2 blocs et preuve de notre engagement à continuer d’assurer un beau cadre de vie pour l’ensemble des habitants de notre quartier.

Fonctionnalité des surpresseurs

Comme nous en avons été tous informés les surpresseurs fonctionnent avec du courant et ainsi la SENELEC facture ses prestations pour la fourniture en électricité. C’est dans ce cadre qu’il a été rappelé lors de l’AG de septembre le respect de la cotisation mensuelle de 5000 frs CFA pour le règlement des factures. L’ensemble des habitants des immeubles et travées (propriétaires comme locataires) des blocs A et B sont concernés. Nous saluons les efforts des amis du bloc A qui ont bien apprécié les efforts engagés pour la réhabilitation de leur surpresseur et qui ont contribué pour un montant de 370 000 frs CFA depuis la relance des cotisations en septembre. Nous invitons les amis qui n’ont pas encore commencé à honorer leur cotisation à nous rejoindre dans cet effort, garant de la continuité de ce service stratégique pour l’assurance d’un bon cadre de vie.